Et voici ce temps magique de mon retour sur deux roues... Comme à l'habitude, c'est un bonheur mystérieux: je me sens plus à l'aise de traîner ma carcasse sur deux roues que sur deux pattes. Plus fluide, plus rapide. D'un autre côté, c'est plus froid, plus aggressif et je ne peux pas lire en conduisant (contrairement au métro, où je ne conduit pas).

J'ai tout de même eu un retour difficile, pas autant au niveau physique (même si je le sens très bien), mais au niveau mécanique. Je devais changer un pneu sur mon super-vélo, et ça s'est avéré beaucoup plus compliqué que prévu. J'ai crevé par quatre fois mes chambres à air en les installant avant d'abandonner. J'ai fini par changer d'outil, délestant mes vieilles plaquettes métalliques qui me servaient à remettre le pneu pour emprunter celles en plastiques, plus fragiles mais surtout plus délicates pour les pneus, de mon coloc. Je n'ai donc plus de "patches" et plus de kit de réparation, dès le début de la saison, ayant épuisé le peu de "patches" qui me restaient sur les échecs d'installations mentionnés ci-haut. N'empêche, cette expérience m'a appris peu à peu à me méfier des outils pour "rembarquer" les pneus après une réparation de crevaison: combien de fois ai-je crevé un pneu nouvellement réparé ou acheté à cause de ces outils pourris? Ça explique certainement mes déboires inexplicables à la MEC de l'an passé.

J'avais déjà payé près de 80$ pour une nouvelle chambre à air (que j'ai donc crevé 3 fois déjà), un nouveau pneu (arrière cette fois) et un compteur de vitesse encore merdique (j'ai une chance inouïe avec ces machins. Il va falloir que je me rachète une chambre à air, un kit de réparation et que j'échange mon compteur de vitesse. Pour le compteur, pas de problème, je l'ai acheté à la MEC et ils devraient le reprendre sans rouspéter, selon leurs habitudes. Pour le kit et la chambre à air, j'espère m'en sortir pour moins de 15$. Donc, retour en ville assez salé de 95$, toujours moins pire que celui de l'an passé, de 275$ (ouch!), principalement dû à l'explosion de ma roue arrière.

Cette fois-ci, le changement de pneu, je devais m'y attendre... J'ai dû rouler 4 ou 5000 km sur ces pneus, ils ont fait leur temps. Je crois avoir acheté des pneus d'une qualité un peu supérieure. Un "Gatorskin Continental" 700x28C (ça c'est les dimensions), le même modèle que j'avais acheté vers la fin de la dernière saison, et pour les même raisons: crevaisons à répétition, le pneu arrière était devenu complètement fissuré et bouffait les clous comme un "cookie monster". Basta, on change. Le gatorskin est très zoli: noir et rouge, avec aucune rainure pour ralentir le courseur. Il est assez mince pour que ça ne fasse pas de grosse différence (je l'ai testé sur la glace, et j'ai eu autant aucun contrôle qu'avec un pneu normal :).

Et évidemment, la fin de semaine dernière, la nature nous a fait cadeau d'un beau temps à couper le souffle. Le temps de faire ces réparations et hop, la neige, le verglas, la slush et on retombe sous zéro. Bienvenue au mois d'avril. Rien de dramatique, j'ai fait du vélo à plus froid que ça et en de pires conditions. J'espère seulement qu'ils ne vont pas trop saler les routes et que je vais m'économiser d'une réparation complète sur la bécane cette année...

Created . Edited .