Donc voilà, les positions sont plus claires maintenant: Quebecor Media réclame au CRTC le droit d'instaurer un système de riposte graduée pour punir les internautes qui téléchargent illégalement du contenu. Évidemment, lorsqu'il s'agit de Vidéotron qui est la victime, on peut compter sur Québecor pour sortir bec et ongles pour défendre leur droit au profit, qu'il s'agissent de ses vilains compétiteurs qui "ralentissent" leur traffic sans fil (oh l'ironie) ou de ses travailleurs en grève. Le pire est que ce commentaire de Québecor arrive durant les audiances du CRTC qui visent à débattre de la neutralité des réseaux.

À mes yeux, Vidéotron/Québecor sont dans une situation de conflit d'intérêt qui les rendent plus coupables que victimes des infractions à la neutralité des réseaux, et le fait qu'ils profitent de ce forum pour faire avancer leur plan au niveau du contenu plutôt que l'infrastructure montre qu'ils siègent plutôt dans le clan des fournisseurs de contenus que les fournisseurs de service sur Internet et que du coup, ils sont nos ennemis. Québecor contrôle la culture Québecoise d'une main de fer, les seuls choses qui lui échappent sont l'empire Desmarais (Power Corporation AKA La Prêsse) et les petits producteurs indépendants de musique et de films, qui doivent quand même être distribués par les medias de Québecor (Archambault, TVA, TVA Films, Vidéotron, "Le super club vidéotron" (sic), Select, etc). Voir cet article de Wikipedia pour une liste plus exhaustive. Québecor n'a aucun scrupules, lui, à détruire la culture qui ne répond pas à ses impératifs économiques. Il suffit par exemple de regarder comment le légendaire Camelot a été simplement fermé à Montréal, privant une armée de Geeks d'un lieu correct pour acheter des livres spécialisés en informatique.

Pour donner une bonne mesure de la situation internationale, notons que le "tracker" Pirate Bay subit présentement un procès-spectacle qui menace les opérateurs du réseau, pendant que la Suède passe un projet de loi controversé donnant d'énormes pouvoirs à la police pour attaquer les partageurs de fichiers. Ailleurs dans le monde aussi, l'étau se reserre autour de la plus formidable expérience culturelle de l'histoire de l'humanité, et j'ai nommé: le partage de fichiers libre entre humains consentants.

Et pour bien mettre les choses en contexte, je vous laisse avec un communiqué des mass medias.

Ils sont en guerre contre nous, à quand la riposte?

la guerre du téléchargement

On se trouve dans le cas fréquent où l'aspect théorique de la question (concurrence mortelle, risque d'élimination) parfaitement respectable dans sa logique, peut être démenti par la pratique (cf.: les exemples imagés du "communiqué de l'industrie du divertissement de masse") parfaitement vérifiable.

Laurent, de http://www.mrpari.com/betclic/

Comment by betclic
Created . Edited .