Je dois remercier Koumbit car je suis maintenant un salarié à 22h/semaine, tout comme Omar (qui a cependant plus d'heures). C'est un grand avancement pour l'organisation, selon moi et j'espère que cette mesure pourra nous aider à avancer collectivement vers une distribution équitable des richesses, sujet sensible s'il en est un. C'est extrêmement difficile de prendre de telles décisions dans l'environnement horizontal et large de Koumbit: beaucoup de gens, de besoins, tant de la part de l'organisation que des membres, et donc, nécessairement, des conflits. Le plus gros, pour l'instant, c'est un évident conflit d'intérêt: les 5 personnes qui ont des permanences sont les 4 personnes qui étaient présentes à la réunion du comité d'embauche où la décision a été prise. Malgré les apparences, ce n'est qu'à moitié une coincidence: les gens qui sont au bureau sont naturellement les gens les plus impliqués, que nous avons délibérément choisi de compenser pour leur implication. Également, les candidatures étaient surprenamment minces: sur les 18+ membres du comité de travail, seules 7 personnes s'offraient pour des postes permanents, et 2 de ces personnes sont des "nouveaux" dans le comité de travail. Donc les 5 personnes ont eu "quelquechose" suite à leur demande, ce qui n'est pas rien: nous avons réussi à tout de même, avec nos maigres moyen, à combler une partie de toutes les demandes sérieuses.

Je crois aussi que nous avons fait preuve de courage en exprimant clairement nos conflits d'intérêts (et nos intérêts) nos capacités à remplir les tâches et nos réticences faces aux autres candidatures, aux revenus de certains, à la "concentration de dépendances" ou la fiabilité d'autres. C'est quelquechose que j'apprécie beaucoup de Koumbit: la transparence de l'organisation fait qu'il est possible de prendre de telles décisions en comité, qui pourraient paraître odieuses (après tout, on s'est embauchés nous-mêmes!), mais qui, en réflexion et en détaillant nos positions et discussions, on arrive à un consensus. J'ai d'ailleurs refusé d'amener plusieurs propositions à la sortie du comité, car je ne croyais pas qu'un vote allait nous amener à un consensus, et qu'une discussion collective, à 15+ personnes, des propositions n'allait pas faire avancer des choses. Le mandat du comité était clair, celui-ci était ouvert, et c'est nous qui avait la sale job à faire, on l'a fait, et j'en suis bien fier.

Maintenant, la vraie job commence, ou plutôt elle continue: celle de faire vivre, au jour le jour, non seulement Koumbit, mais veut-veut-pas, une bonne dizaine de pigistes qui ont l'amour de la liberté droit au coeur, et prêts à s'investir dans un projet fantastique. Je me retrouve avec un nombre surprenant de tâches administratives: comptabilité, coordination, secrétariat et vente. Je conserve aussi (ou plutôt confirme) mon rôle d'administrateur système, et il me reste un "gros" 8h/semaine pour "le reste" (probablement du webdev et du sysadmin et de la poutine non-payée). Pourquoi tant de tâches administratives, donc? Simplement parce que personne ne veut ou peut la faire. Il y a des choses dans une organisations qui se ramassent à être toujours faites par les mêmes personnes. C'est extrêmement difficile de sortir de ce moule, et souvent, le faire ajoute une surcharge de travail non-négligeable. Par exemple, j'ai les privilèges et les connaissances pour faire toute la procédure pour créer un nouveau membre de l'hébergement auto-géré de Koumbit. D'autres auraient besoin de 3 personnes pour faire le travail: un secrétaire pour prendre la requête, envoyer des trucs et dire bonjour au client, un comptable pour faire la facture et un sysadmin pour créer le compte. En tant que sysadmin/comptable/secrétaire, je peux faire toutes ces opérations en 15 minutes.

Évidemment, il faudrait que tout ceci soit automatisé, mais même ça tombe entre mes mains anyways... Je crois qu'avec le temps, certaines tâches peuvent grandir hors de leur moule, et avec un programme de "mentorat" ou de "stage" au sein de l'organisation, ces rôles peuvent "migrer" d'une personne à une autre. Après tout, c'est la raison d'être de ces rôles (par opposition à des postes). Mais ce n'est pas un processus naturel: il faut y travailler, et en général, la formation continue est un problème beaucoup plus important qu'on veut bien l'admettre, et non seulement au sein de Koumbit, mais dans la société en général. En effet, dans quel emploi avez vous appris à faire de la comptabilité ou remplir une déclaration d'impôt? Quel emploi vous instruit sur les détails mystérieux de l'accessibilité? Un environnement de travail "ParEcon" (que Koumbit essaie contre vents et marées d'élaborer), c'est un peu ça: qu'il n'y a pas de tâche "conne" concentrée sur une personne (qui plus est est souvent moins payée pour cette tâche conne). Partager les pouvoirs, les responsabilités, les revenus, la merde et les plaisirs équitablement, pour faire front à la vie, ensemble, solidairement.

Created . Edited .