(Je n'ai pas d'accents sur mon portable pour cause de problemes techniques, mes excuses.)

Gros dimanche... Une grosse journee de plein air sur le mont legault ou j'ai cru perdre mon telephone cellulaire dans la montagne. Je suis remonte au sommet pour retourner le chercher et je ne l'ai pas trouve. Ce qui nous a retarde pour revenir a montreal, pour ensuite partir, le soir meme, pour Boston. En passant la maison, par contre, mon coloc m'a indique que mon telephone n'avait en fait jamais quitte la maison et avait sonne toute la journee. Enfin... on a quand meme perdu beaucoup de temps avec ca et au lieu de partir a 17h, ce qui nous aurait permis d'arriver a une heure raisonnable a Boston, nous sommes partis de Pierrefonds a 20h, avec envron 550km a faire. Apres une journee de plein air, il etait un peu fou de se relancer sur la route, mais nous etions deja enregistres a la conference et nous avions pris rendez-vous avec d'autres compagnons pour partir, alors allons-y..

J'ai donc le plaisir d'ecrire ceci du MIT a Cambridge, au lancement de la nouvelle GPL, un des pilliers legaux et philosophiques du mouvement du logiciel libre. Je pourrai peut-etre presenter un peu mieux le logiciel libre et tout ceci dans le cadre de mon travail et tenter de vulgariser ceci pour les lecteurs neophytes dans le futur, mais je veux simplement parler de mon voyage ici...

Boston, c'est loin. Et je suis alle souvent au lac st-jean et a Jonquiere. C'est loin parce que, juste pour se rendre a la frontiere, il faut passer par un paquet de petites routes, et ensuite, on embarque sur l'interminable autoroute 89, une fois passe la frontiere. Frontiere, qui, d'ailleurs, nous a surprenemment laisse passe sans fouille a nu ni deportation en Syrie. C'est assez impressionnant, la 89. C'est un peu comme la route qui passe au travers du parc des Laurentides, mais comme un autoroute 4 voies. Interminable. Et pas "d'Etape" qui marque le mi-chemin. On a l'impression de passer de rest area en rest area, de petit village en montagne, sans jamais voir de signe de Boston. Et tout ce temps-la, nous n'etions meme pas certains de pouvoir entrer dans l'hotel une fois a boston.

Hotel, qui d'ailleurs, est assez crado. Nous sommes arrives a 2hAM, et nous avons presque ete surpris d'avoir du chauffage. Deux lits de camps ridicules foutus a cote de deux lits doubles suffisament confortables. Une courte nuit, interrompue par une dispute conjugale vers 3hAM, et un reveil trop tot, a 7hAM. Pas facile...

Mais nous y sommes! Et c'est un evenement tres interessant et historique sur lequel je vais revenir plus tard. En attendant, j'espere pouvoir voir des morceaux de Boston durant notre temps ici. On verra... enfin, Boston a beau etre 500km au sud, il fait crissement frette (du moins il faisait vraiment frette a 7h ce matin)!

Created . Edited .