Alors... quoi de neuf au niveau politique ce mois-ci... Kyoto, l'accord-patch qui faisait entrer l'art de polluer sur le grand marché capitaliste, n'est pas suffisant pour Harper. En effet, les conservateurs proposent de renégocier kyoto lors de son entrée en force réelle en 2012. Déjà que nous ne respectons pas encore Kyoto (nos émissions ont augmenté de 26% au lieu d'être réduites de 6%), les conservatueurs veulent maintenant que la seconde phase de Kyoto ne soit pas imposée, mais volontaire, ce qui évidemment, enlèverait le restant de force au protocole déjà déficient.

Je ne croyais pas avoir un jour à le faire, mais je me vois dans l'obligation de défendre Kyoto. Ce compromis immonde qui invente le concept de "crédit de polluer" et une bourse mondiale d'échange de ces crédits était déjà presqu'un problème. Alors que l'ours polaire est devenu une espèce menacée, nos deux gouvernements sabotent joyeusement les restants de notre environnement. Québec, qui vend le restant du mont orford, réduit la surface protégée de l'île d'anticosti (c'est l'inverse qu'il faut faire! protéger plus!!), on nous balance des baisses d'impôts au visage, comme de la poudre aux yeux pour nous détourner de la guerre et de la destruction de nos gouvernements. C'est maintenant une majorité, d'ailleurs, qui s'oppose à la guerre en Afghanistan, la guerre qu'il ne faut pas voir.

C'est ce même gouvernement qui détient illégalement des immigrants sans explications, qui, au même moment où le gouvernement américain est forcé d'admettre espionner sur une dizaine de millions de ses citoyens sans raison, s'engage dans la même voie, en financant encore plus le SRCS, la CIA canadienne. Parce que maintenant, nous sommes en danger. Non, ce n'est pas l'environnement. Non, ce n'est pas notre armée... c'est les méchants terroristes. Maintenant, nous avons cessé d'être les petits pacifistes innocents. Nous sommes les meurtiers infâmes qui doivent désormais se parer contre des attaques terroristes, comme tout bon état terroriste. Oubliez le fait que c'est justement dû à notre intolérance grandissante et notre militarisation accrue. Il y a des terroristes fous qui germent dans le monde, on sait pas pourquoi, et on ne peut rien faire d'autre que de se policer, militariser et espionner. Dénoncez votre voisin, il fabrique peut-être des bombes-pédophiles-terroristes. "Moi de toute façon, je suis pour l'espionnage, je n'ai rien à me reprocher." Voilà, jusqu'au moment où même en parler ou se syndiquer, faudra aussi se le reprocher. Jusqu'au moment où votre groupe d'activiste se fera infiltrer par la GRC. Jusqu'au jour où l'armée va revenir dans nos universités et arrêter les artistes, les punks, les profs de philo et de socio, les penseurs de ce monde, dangereux pour les fous qui nous gouvernent et mènent l'humanité à sa perte.

Created . Edited .