Bon, une fois pour toutes réglons la question nationale, purement et simplement. Je l'ai déjà dis a des militants du collectif souverainiste de l'UQAM et d'un groupe "pour une élection souverainiste" et je le redis ici: La souveraineté du Québec est insignifiante si elle n'est pas accompagnée d'un projet de société. Et quand je parle de projet de société, je ne parle pas du projet capitaliste/néolibéral proposé successivement par nos derniers gouvernements libéraux/péquistes/libéraux. On connaît ces mécanismes de déconstruction. Ce qui était intéressant dans l'indépendance, c'était la nationalisation des ressources électriques, par exemple. Pourquoi pas la nationalisation de l'eau et des forêts? Renversons la tendance! Reprenons nos terres et nos eaux!

Si c'était ça le projet, j'irais peut-être y voter et m'y impliquer. Évidemment, ce n'est pas du tout ça. Un tas d'opportunistes et de vieux militants naïfs et nostalgiques qui militent encore aux côtés du PQ devenu de droite néglige clairement les questions sociales et environnementales qui sont pourtant la priorité, au profit du projet souverainiste complètment insipide et par défaut économique: réduction de la dette et prospérité économique sont les mantras des souverainistes.

Ce n'est pas mon pain, et j'abonde donc dans le sens de Michel Tremblay. Et paf.

Created . Edited .