Parfois, il y a des journées comme ça...

Vendredi, j'avais plein de choses dans ma liste de choses à faire. J'ai passé la journée à travailler à fond et quand 5 heures est arrivé, il était temps d'aller chercher le char de Communauto pour transporter mon band favori, Tempête (site temporaire). Et c'était le début de mes emmerdes de la journée. En marchant jusqu'au stationnement St-Laurent/Beaubien #53, j'ai failli me faire renverser par un vélo en franchissant le coin Van Horne et St-Laurent. Yé. Enfin, une fille bien polie qui s'est excusé et tout, c'est bon...

Je me rends donc jusqu'au dit stationnement pour me rendre compte que ma clé de communauto était cassée (oui, cassée). Pour faire une longue histoire courte, j'avais déjà un peu endommagé ma clé en essayer de briser une attache plastique, et c'est cette merveilleuse journée que la clé a décidé de me claquer dans les mains. Oh la joie. Donc, revient à la maison, trouve une autre clé (merci omar!) et repars vers le stationnement. Évidemment, je suis en retard: je devais prendre Quenouille à 5 heure et quart à Henri-Bourrassa, et il était justement 5 heure et quart. Enfin. Je repasse au même coin de rue à la course (parce qu'en retard) et paf! un autre cycliste écervellé prend le coin à l'aveuglette et passe à deux doigts de me frapper!

Il me dit "Bravo! On a réussi à pas se frapper" en me présentant la main. Je le serre la main (après tout, faut rester poli) en lui explicant gentiment qu'il devrait faire plus attention et ne pas circuler sur le trottoir. Il me lance que c'est en fait une piste cyclable sur quoi je me tiens et que c'est moi qui devrait passer ailleurs. Je regarde au sol et dans ma mémoire: non, pas de ligne blanche, pas de piste cyclable. Ou en fait, oui, il y avait une piste cyclable à cet endroit sur St-Laurent, mais ils l'ont déplacé sur St-Urbain il y a plusieurs années, et elle n'était pas sur le trottoir mais sur le pavé. De plus, pour se rendre où il était, le cycliste devait avoir soit:

Alors je m'obstine un peu avec le cycliste égaré qui ne veut pas s'obstiner du tout et seulement continuer à écraser librement les piétons sans se faire agacer... Il finit par repartir à contresens sur St-Laurent sous une judicieuse pluie de mes meilleures injures. 'Pas que ça affaire, me faire renverser par des cyclistes à contresens, je repars récupérer la voiture et je file vers Henri-Bourrassa.

Je récupère Marc et on va s'étamper dans le gigantesque tampon à voiture qu'est la ville pour finir par arriver (en passant par chez Nick) au Cité 2000. Bon, le drummer est pas là. On l'appelle pour vérifier ce qu'il faut amener du drum, il est malade et on ne peut pas faire le show. ooooooh.. joie!

Finalement, on est descendus au Café Chaos, où le show devait avoir eu lieu pour aller chercher le guitariste. On remote à la maison et on oublie tout ça...

Created . Edited .